Photos de ski nordique, biathlon, handbike... handisport!



GALERIES | Jeux Paralympiques Vancouver 2010

Voici quelques photos des Jeux paralympiques, prises par Stéphanie Jallifier, guide d'athlète, et Estelle Perrey, responsable administrative de l'équipe.

D'abord le village paralympique, énormissime, qui tenait plus d'un quartier de haute sécurité, avec scan de bagages et fouille au corps à chaque retour de l'extérieur, caméras infrarouges au dessus de notre tête... Les maisons et appartements du village ont été revendues dans le cadre d'un programme social, à des gens vivant et travaillant dans la région de Whistler, sous conditions de ressources, à des prix très avantageux pour cette région touristique. Une manière intelligente de recycler les installations des Jeux.

L’ambiance à Vancouver est très forte, évidemment cosmopolite, mélange de joie d’être ici avec les meilleurs compétiteurs du monde entier, de tension préalable aux courses, de fraternité et de rivalité… Il faut jongler quotidiennement entre l’agitation d’un univers hyper médiatisé et la nécessité de se mettre dans sa bulle pour être concentré...

La cérémonie d’ouverture au stade de Vancouver reste un souvenir grandiose, la sensation de pénétrer dans un volcan, avec 60.000 spectateurs qui vous acclament… Beaucoup d’enfants canadiens sont là, apportant de la spontanéité, de la fraicheur… Un moment qui restera gravé dans mes tripes. Quel accueil phénoménal nous ont réservé les canadiens. Je n'oublierai jamais

Le lendemain de la cérémonie, à l'échauffement avant la 1e course, je m’aperçois que le stress m’a quitté, je suis serein, pleinement conscient de la chance que j’ai d’être là. Cet état d’esprit ne me quittera plus. J’ai participé successivement au biathlon poursuite, au biathlon long, aux 10km et au sprint en fond. Mes meilleurs souvenirs restent ceux des biathlons, où, sans briller spécialement par mes résultats, j’ai vraiment tout donné, bien sur mes skis, derrière la carabine, et dans ma tête !

Ces jeux m’ont permis d’aller très loin dans le dépassement de soi, dans le fait de croire jusqu’au bout qu’on peut réaliser quelque chose de vraiment difficile. On peut transcender complètement son handicap par le sport, et obtenir de son corps des capacités étonnantes. Il faut simplement de la constance, de la persévérance, et un grain de folie sans doute. D’ores et déjà j’aligne les heures sur le carnet d’entrainement, en vue des prochains jeux de Sochi 2014 : mon nouveau leitmotiv : après la sélection, la médaille !

Stéphane Passeron guide Thomas Clarion
Thomas Clarion et Stéphane Passeron
Supporters australiens
Catarina, biathlète polonaise, double amputée des bras
Stéphanie Jallifier guide Nathalie Morin
Votre humble serviteur Thierry Raoux au départ du biathlon long
Georges Bettega
A la bagarre avec Nagata, un japonais classé LW10 comme moi
Sur le pas de tir de Wisthler, vent tournant
Georges Bettega sur le pas de tir
Toujours avec Nagata
Instant fatidique, on aperçoit derrière moi le canadien Lou sur le point de me doubler. C'est là qu'il casse mon bâton, et que commence la galère de ce biathlon long !
Turbine sous zenphoto

Mes partenaires

Partenaire handisport Agence de trekking Visages Partenaire handisport Agence de trekking Allibert Partenaire handisport Agence de randonnée La Pèlerine Partenaire handisport Rossignol Partenaire handisport Mont-Dauphin place forte Vauban Partenaire handisport Charles Queyras TP